Trains du MIDI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Légendes Pokémon: Arceus Nintendo Switch ...
Voir le deal
49.99 €

Ligne Poitiers/Parthenay

5 participants

Aller en bas

default Ligne Poitiers/Parthenay

Message  damienf 2010-09-18, 14:07

Bonjour,
cette ligne limite PO et Etat ( il y à déja eu plusieurs sujets sur les lignes frontalières Etat sur le forum) est utilisée sur chaque bout, mais au milieu, probablement déferrée, vu les ronces qui ont l'air de coloniser la plate forme par endroits en Deux Sèvres, le long de la N149, entre Chalendray et La Ferrière. Pourtant, il y avait un projet de transport de granulats de carrière dans le secteur.
Toutefois, à Neuville du Poitou, j'ai surpris une bourreuse automotrice garée sur la voie de débord et dont le moteur était à changer par des ouvriers de l'entretien de la société propriétaire. Ils ne savaient pas la mission de l'engin, si elle était là pour être tranquille, ou si la ligne est en rénovation? Quelqu'un du forum sait il quelque chose?
Soyez sympa, les photos sont faites avec le tel portable.
la machine garée, direction Poitiers au fond
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
les doigts vibreurs et les équipements associés
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
des équipements de mesure (?) et contre le boggie, une fraise rotative
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La cabine et l'extrémité 2, coté équipements
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
l'autre extrémité (la 1) et le nom de l'entreprise
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
damienf
Top Posteur
Top Posteur

Masculin
Nombre de messages : 1009
Age : 61
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 16/04/2008

http://railgascogne.canalblog.com/; http://ttvg.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Ligne Poitiers/Parthenay

Message  damienf 2010-09-18, 14:20

Un peu d'histoire, prise sur un autre forum:
Cette ancienne ligne à voie unique de 50 km avait son origine au
lieut dit "Grand-Pont" (commune de Chasseneuil-du-Poitou) situé sur
la ligne Poitiers - Châtellerault - Tours à 6.200 km au Nord de Poitiers

Elle a été mise en service par la compagnie de l'Etat en plusieurs étapes:
- section Grand-Pont - Neuville-de-Poitou (11 km): le 16 mai 1874
en même temps que l'ancienne ligne Neuville-de-Poitou - Noiron
Saint-Jean-de-Sauves - Moncontour-de-Poitou - Arcay (Loudun)
- section Neuville-de-Poitou - Parthenay (39 km): le 19 mars 1883
Fermeture au service voyageurs: le 28 septembre 1980

Au départ de Poitiers les trains desservaient: Grand-Pont, Migné-les-Lourdines (+10 km)
Avanton-Panché (+ 13 km) Neuville-de-Poitou (+ 17 km) Villiers-Vouillé (+ 23 km)
Ayron-Latillé (+ 31 km) Chalandray (+ 37 km) La Ferrière-Thenezay (+ 42 km)
La Peyratte (+ 49 km) et Parthenay (+ 56 km)
avatar
damienf
Top Posteur
Top Posteur

Masculin
Nombre de messages : 1009
Age : 61
Localisation : lot et garonne
Date d'inscription : 16/04/2008

http://railgascogne.canalblog.com/; http://ttvg.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Ligne Poitiers/Parthenay

Message  Montplaisir 2018-07-26, 22:05

A Neuville du Poitou:
Voie refaite depuis quelques temps, une seule voie de passage. BV devenu un centre social
A Chalandray:
Terminus de la ligne avec une ITE pour les céréales
Montplaisir
Montplaisir
Record 150
Record 150

Masculin
Nombre de messages : 8717
Age : 64
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 05/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

default Ligne Poitiers - Thouars - Bressuire - Cerizay - La Roche-sur-Yon

Message  A.nouguier 2020-04-04, 09:41

Bonjour,
Juste pour compléter l'historique. X3800 Toit Jaune E1X2800 Toit Jaune E2
A partir de Poitiers il y a aussi une voie pour joindre La Roche-sur-Yon. C'est sur cette voie, qu'un de mes enfants a emprunté le train pour aller en formation à La Roche.  X73500E1X73500-2 Il semble que le dernier TER du matin et du soir n'y passe plus. Le bus SNCF a pris le relais.

  • Cette ligne faisait une bifurcation à partir de Bressuire vers Cholet en passant par Nueil les Aubiers, aujourd'hui déferré (sauf dans la proximité de Cholet) et transformée en voie verte. La Gare de Nueil est transformée en maison d'habitation et la voie verte déviée dans cette proximité, rendant impossible le rétablissement de rails en ligne droite. Tous les ouvrages sont encore présents.
  • La Gare de Bressuire a connu les vapeurs 231G252-E2  mais il n'y a plus de rotonde. Une partie des bâtiments est tout récemment détruit (amianté) pour établir un centre culturel... La gare est encore là, les quais sont encore là, mais toutes les voies de quais ne sont pas là. Avec Google on discerne les tracé en gare et celui de la voie verte. Le hall marchandise a lui aussi était réaffecté. Une partie sert de restaurant avec deux voitures sur une partie de voies mais coupées du réseau. Une potence avec signalisation à carré existe encore.


  • A Cerizay la gare a servi pour décharger des châssis Mercedes, à partir des wagons plats Wagon BRrr , pour la fabrication des bus par Heuliez. Ces châssis prenait la route en ville pour joindre l'usine où j'ai travaillé. Ce site est aujourd'hui fermé (un millier de personnes y ont travaillé, je ne me permettrait pas de juger des raisons qui ont conduit à cette situation), les deux voies de quais utilisées en 1981 sont réduites à une seule et la gare a été murée. Tout les halls de marchandises sont remplacés par des immeubles et une école de musique a été faite dans un bâtiment conservé. La gare est devenue une halte Wagon La Solution .
  • Coté Heuliez, il y eu une petite contribution ferroviaire avec la fabrication d'une caisse pour un autorail qui a été motorisé par les établissements Billard à Tours. Curieusement c'est par la route que la caisse est parti. Cet autorail avait un moteur avec des courroies pour entraîner les accessoires et cela lui a valu à très court terme l'arrêt de son exploitation. Depuis le groupe Heuliez s'est constitué avec un apogée vers 1980. L'activité initiale des bus a déménagée vers Rhorthais, laissant à Cerizay une activité de sous-traitant automobile qui finira par décliner. Il n'y a pas eu d'activité ferroviaire à Rhorthais.
  • Entre l'usine de Cerizay, coté Le Plessis, et Cirières, il existe un chemin agricole qui démarre de Le Plessis (coté du centre comerciale et en sortant du bourg) et qui montre un tracé qui semble celui d'une voie métrique avec un dédoublement à mi-chemin pour le croisement de rames plutôt courte (environ 100M). Je n'ai eu aucune information sur son historique. Il se pourrait que cette voie ait joint Breuil-Chaussée pour joindre Bressuire.
  • Coté Thouars, certes la carrière a servi pour alimenter le ballast de très bonne qualité, pour toute la région, maintenant les camions continuent le transport sans l'aide du train. Sa gare de triage, devait être maintenu du point de vue politique, mais à cause d'une grève qui a durée trop longtemps et surtout à cause d'un refus de reprise d'activité, cela a incité une réorientation politique en abandonnant le projet. Un peu de matériel continu de rouiller sur place. L'infrastructure montre un abandon d'exploitation. Wagon Ile

Bon j’arrête là le tableau d'une voie qui va être appelé à disparaître...
A.nouguier
A.nouguier
Miniposteur
Miniposteur

Nombre de messages : 15
Age : 65
Localisation : CIRIERES
Date d'inscription : 03/04/2020

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Ligne Poitiers/Parthenay

Message  BB 9210 2020-04-04, 23:12

Quelle tristesse de voir toutes ces fermetures, j'ai l'impression que le réseau ferroviaire de l'Ouest de la France est beaucoup plus affaibli que dans d'autres régions (car restée très rurale ?).

L'usine Heuliez de Cerizay a eu une production importante dans les années 80-90 : en sont sorties de nombreux breaks Citroën (BX, Xantia, XM et certaines CX), ainsi que quelques BX berlines (les dernières et la version de rallye 4TC). Apparemment une partie de la production était expédiée par rail, cf. cette photo de 1985 / début 1986 où en arrière plan on voit des porte autos anciens à 2 essieux :[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
BB 9210
Posteur Mordu
Posteur Mordu

Masculin
Nombre de messages : 1405
Age : 32
Localisation : Nîmes & Marseille
Date d'inscription : 09/02/2007

http://www.trains-europe.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Ligne Poitiers/Parthenay

Message  A.nouguier 2020-04-05, 11:49

BB 9210 a écrit:L'usine Heuliez de Cerizay a eu une production importante dans les années 80-90 : en sont sorties de nombreux breaks Citroën (BX, Xantia, XM et certaines CX), ainsi que quelques BX berlines (les dernières et la version de rallye 4TC). Apparemment une partie de la production était expédiée par rail, cf. cette photo de 1985 / début 1986 où en arrière plan on voit des porte autos anciens à 2 essieux :[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Bonjour,
Effectivement, j'ai vécu cette période avec le déménagement de Heuliez-Bus vers Rhorthais, la construction d'une chaine de convoyage pour la fabrication des Break BX capable d'atteindre un régime de fabrication jusqu'à 130 véhicules jours et l'arrivée de la cataphorèse (rachat d'occasion) associé de son four le tout en convoyage suspendu. Le seuil de rentabilité était de 100 qui a rarement été atteint. A l'époque j'avais la responsabilité de la validation des lots matières SMC avec un moule à oreilles sous presse (pour la fabrication des capots de la BX), des essais d'endurance des éléments spécifiques du break par rapport à la berline : la tenue du hayon arrière, la tenue des barres de toit avec un bagage simulé de 50kgs soumis aux efforts calculés selon que la voiture accélérait, freinait, prenait ses virages en limite de dérapage. Bien entendu, ces essais étaient fait en statique. Dans la même période je suivais la tenue des couches de peinture par un grenaillage sur plaques, l'endurance du toit ouvrant d'une peugeot, la tenue en endurance d'un mouvement de porte arrière d'une limousine R25, et celui des convertisseurs spécifiques pour éclairage avec petit tubes néons dans cette même limousine,  etc... Depuis cette période je suis passé chez Heuliez-Bus en janvier 1991 et j'ai été dans le service qualité jusqu'à ma retraite.

Coté commentaires, à la liste il faut aussi ajouter la visa trophée, la visa goupe B.
Pour les 4x4 BXTC du groupe B, une commande de validation du type mine était limité à 200 véhicules. Mais il a été décidé des les détruire devant huissier. Seul 2 voitures ont été préservées et ont été vendues aux enchères. J'ai aussi été présent à ces enchères.

Quand je suis arrivé chez Heuliez en juillet 1981, on fabriquait aussi des véhicules spécifiques sur base de J5 Peugeot (porte voiture, bétaillère, benne, etc...) puis on a fait l'allongement d'une berline R25 pour faire des limousines avec un espace luxueux (certaines avec peau d'agneau). J'ai quelques plaquettes d'époque. J'étais sollicité pour la programmation sur automates programmables pour des machines comme des extracteurs de presse, une presse à sertir des ailettes aluminium sur des résistances chauffantes pour la gamme des radiateurs Noirot, deux robots de peinture pour la peinture de pièces suspendues avec reconnaissance de forme, deux autres robots pour peindre les caisses de la break BX, des robots de soudure par points d'un pick-up sur base Simca 1100, et pour un projet de soudure par robot articulé 7 axes sur traveling pouvant travailler devant 14 postes de travail différents (ce projet n'a pas vu le jour, et à partir de là le déclin a commencer).

Après cette période du chômage a commencé d'exister, et Heuliez a réussi à devenir un immense garage de réparation des carrosseries grêlées des BX en Italie. Ces voitures sont revenues par train jusqu'à Bressuire et une partie des 2500 voitures à reprendre est arrivée sur le site. L'autre partie a été immobilisé dans la gare suite à un mouvement de grève à la SNCF. Malheureusement ces dernières ont été reprises par un concurrent. A cette époque j'avais changé ma fonction en démérite-évaluateur des voitures ainsi rapatriées. Ainsi j'organisais les voitures à réparer par tranche de couleur et en marquant les impacts de grêle de chaque voiture. il n'y a pas de sot métier et il a fallu s'adapter dans cette période où l'usine déclinait de plus en plus.

Pour revenir à la photo, il s'agit d'un parc de déchargement qui a été construit de toute pièces entre Courlay et Breuil-Chaussée. Une bifurcation de la voie à partir de Bressuire a été créée sur la ligne Bressuire Cerizay. Avec d'autres, il nous arrivés d'aller dans ce parc aider les chauffeurs à charger ou à décharger leurs camions pour gagner en vitesse d'exécution.

Bon voilà quelques éléments, sans aucune nostalgie ... Riche expérience et en même temps curieux pour une électronicien n'est-ce pas ?
Bien cordialement, André
A.nouguier
A.nouguier
Miniposteur
Miniposteur

Nombre de messages : 15
Age : 65
Localisation : CIRIERES
Date d'inscription : 03/04/2020

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Ligne Poitiers/Parthenay

Message  Montplaisir 2020-04-05, 11:53

cheers Instructif!
Montplaisir
Montplaisir
Record 150
Record 150

Masculin
Nombre de messages : 8717
Age : 64
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 05/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Ligne Poitiers/Parthenay

Message  franzi51 2020-04-06, 08:41

C'est vrai très instructif et bien triste de voir le déclin en général dans beaucoup de domaine y compris le ferroviaire où chaque jour je pleure !
avatar
franzi51
Posteur Mordu
Posteur Mordu

Masculin
Nombre de messages : 1252
Age : 48
Localisation : marne
Date d'inscription : 10/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Ligne Poitiers/Parthenay

Message  A.nouguier 2020-04-06, 17:02

franzi51 a écrit:C'est vrai très instructif et bien triste de voir le déclin en général dans beaucoup de domaine y compris le ferroviaire où chaque jour je pleure
Yier, on prenait la décision de supprimer 5000 km de voies ferrées, dans les faits on ferme des voies métriques !
Curieusement ce qui reste du Chemin de fer de Provence (CP), Alpes Azur a échappé à ce désastre, puisque une association déjà constituée a réussit à prendre la relève. Oh cela n'a pas plu, il y a eu comme un empêchement ou une façon d'être mis devant le fait accomplit. Par contre tout le vieux matériel entreposés que j'ai connu dans la plaine du Var semble avoir pris le chemin du recyclage.
Avant-yier on a pris la décision d'investir dans des camions pour remplacer le service des vapeurs au nord qui emmener le poisson frais venant de la manche aux différents marchés plus à l'intérieur du pays. On fait la même chose avec des TER pour les remplacer par des bus, pauvres bêtes que nous sommes.

Aujourd'hui on ne voit que des chiffres et selon ces chiffres on prend des décisions. Là encore des machines tout juste sorties de grande révision vont droit vers la destruction, sans tenir compte des sentiments de ceux qui ont travailler lors de cette révision.
On peut pleurer oui pour le fruit de travail perdu ou saccagé, oui pour une jouissance définitivement supprimé. Malheureusement nous n'avons pas pouvoir de décider, nous avons juste le droit d'exécuter un travail ou de se taire.
C'est tout le problème de la gestion d'une entité et de ses conséquences.
Dire fait rire, faire fait taire.
A.nouguier
A.nouguier
Miniposteur
Miniposteur

Nombre de messages : 15
Age : 65
Localisation : CIRIERES
Date d'inscription : 03/04/2020

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Ligne Poitiers/Parthenay

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum