Trains du MIDI
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-50%
Le deal à ne pas rater :
Lot de 2 Oreillers à mémoire de forme matelassés 60×60 cm
12.60 € 24.99 €
Voir le deal

On peut rêver

Aller en bas

default On peut rêver

Message  ALEXANDRE le Mar 30 Avr - 8:07

Article de la Dépêche

En sommeil depuis quelques années, le débat sur la voie ferrée Tarbes-Bagnères sort du silence. À la faveur de l'engouement pour les mobilités douces ? Ou du grand débat, voire des prochaines élections municipales ? Le Pouzacais Alain Ducourret, lui, a commencé à mener sa réflexion il y a trois ans avec comme seule motivation de «valoriser le patrimoine ferroviaire et dynamiser nos villes». Longuement mûri, son projet sort des sentiers battus, sans susciter l'intérêt…
Depuis 2016, ce retraité d'Alstom a multiplié les courriers, adressant son projet détaillé à la présidente de la région Occitanie, au député, au président de la CCHB, aux maires de Tarbes et de Bagnères, aux élus de Bagnères Solidaire. «Personne ne m'a répondu, jusqu'à il y a quelques jours», glisse A. Ducourret, nous confiant son rendez-vous tout prochain avec le député, Jean-Bernard Sempastous. Ce dernier a déclaré récemment dans nos colonnes son soutien actif au retour du transport ferroviaire pour le fret. Fort de 40 ans de carrière dans le secteur ferroviaire, A. Ducourret propose «une approche très différente pour avoir une viabilité économique».
«Ne faire qu'un train touristique n'a pas d'intérêt, et le fret, je n'y crois pas, à part pour CAF, pour la livraison des rames du RER A, qui sont très volumineuses», pointe-t-il. Son tram-train à la pile à combustible, «qui serait une première mondiale», permettrait à un large public de relier les deux villes. Et bien plus encore. En effet, il traverserait Tarbes en plein centre pour aller jusqu'au pôle universitaire, d'un côté, et grimperait jusqu'à Artigues, de l'autre côté. Le tout avec «des petites rames monocaisses, une fréquence et des arrêts judicieux». Mais aussi avec une déviation par l'aire de covoiturage du péage de l'autoroute, à Séméac, puis par le centre de Tarbes (avenue de la Marne, rue Brauhauban, avenue Bertrand-Barère, etc.). «Il faudrait, bien sûr, fermer ces rues à la circulation automobile», ajoute-t-il.
Des musées mais aussi une télécabine pour La Mongie
Et s'il estime que la ligne elle-même «est en bon état», son attractivité resterait à faire, notamment du côté de la cité thermale. «Il faut aménager les environs de la gare avec, par exemple, des musées, du cycle, du marbre, de l'ardoise et ferroviaire, ou encore la mise en place du vélo-rail entre Bagnères et Védère. Au départ d'Artigues, une télécabine permettrait de rallier la station de La Mongie», détaille-t-il.
Une utopie ? Plutôt un projet visionnaire selon A. Ducourret. «Il faut avoir de l'ambition pour mener des projets révolutionnaires», estime-t-il, non sans évoquer l'exemple de la ville de Grenoble qui a revu sa circulation urbaine à l'aube des années 1980. Dans la vallée de Campan, les (très) anciens se souviennent plutôt du tramway qui, au début du XXe siècle, desservait Artigues. Non sans quelques accidents. «Il y avait un défaut de conception», précise A. Ducourret.
S'il peut trouver une oreille attentive, tant mieux (l'appel est ici lancé), mais quoi qu'il en soit, ce natif de Paris tombé sous le charme de la Bigorre apporte d'ores et déjà sa contribution à sa terre d'accueil en s'investissant dans divers associations (Les Marbrés de l'Espiadet, Les Amis de Madame Campan). «Il y a un potentiel énorme et un patrimoine si riche dans cette vallée, c'est dommage de ne pas la développer, regrette-t-il. D'autant que cela permettrait aussi d'améliorer l'image de ce territoire. Mais il faut un consensus politique sur le territoire, ce qui n'est pas le cas».

Viktoria Telek
ALEXANDRE
ALEXANDRE
Posteur Mordu
Posteur Mordu

Masculin
Nombre de messages : 1259
Localisation : Hautes-Pyrénées
Date d'inscription : 29/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

default Re: On peut rêver

Message  CANIDOU le Mar 30 Avr - 16:03

Oui, bon, c'est très bien toutes ces idées. Mais dans un premier temps il vaudrait mieux insister sur tous les fronts pour une  réouverture au fret et peut-être en dehors du RFN. (Régime de voie mère d'EP, ou ITE).
D'autre part une pure ligne de tram-train avec son absence de PN  "classiques" remplacés par des "traversées" avec feux routiers, pourrait hypothéquer les trains frets... Alors il faudra trouver un juste milieu, car une réouverture voyageurs classique avec tous ces PN, ça va causer comme un problème ! Bref, on va tourner en rond, et longtemps...
SNCF-R pourrait rapidement trouver la solution : démonter quelques installations dont l'aiguille d'accès à la VU et quelques PN ... Et vite... A surveiller !
CANIDOU
CANIDOU
Master Expéditor
Master Expéditor

Masculin
Nombre de messages : 3188
Age : 63
Localisation : tarascon sur ariege 09
Date d'inscription : 04/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum