Point sur les relations en rame Corail

Aller en bas

default Point sur les relations en rame Corail

Message  BB 9210 le 2013-10-18, 19:02

Depuis plusieurs années, les rames Corail perdent inexorablement du terrain. Aussi, me posant la question de savoir où on pouvait encore en trouver, voici un bilan des relations qu’il leur reste par secteur géographique, pour le compte des activités TET (Trains d’Equilibre du Territoire, aussi connus sous le nom d’Intercités) et TER en cette fin d’année 2013 (n'hésitez pas à me signaler s'il en manque afin que je rectifie) :
Basse Normandie :
Restent assurés en rames Corail (aptes à 200 km/h) les Intercités de la ligne Paris – St Lazare – Caen – Cherbourg et ses antennes vers Trouville-Deauville et St Lô. La traction est assurée par des BB 26000 (cas le plus fréquent) voire en BB 15000. Le cas échéant, des rames réversibles Haute Normandie sont également engagées. Les rames ont subi une rénovation à partir de 2007, ce qui devrait leur permettre de tenir jusqu’à la fin de la décennie, contrairement aux BB 15000 qui pourraient prochainement voir leurs effectifs décroître.
Haute Normandie :
Les voitures Corail utilisées dans cette région sur les trains Paris – Rouen – Le Havre, formant des rames réversibles (avec des BB 15000) rénovées très récemment. Ce parc devrait rester stable, par contre les trains Paris – Rouen – Dieppe assurés certains dimanches en rames Basse Normandie ou Haute Normandie, nécessitant un relais traction à Rouen et l’acheminement de BB 67400 depuis Longueau sont menacés.
EDIT : il ne semble plus y avoir de relation Paris - Dieppe directe prévue pour 2014...
Picardie et Nord Pas de Calais :
La relation Paris  - Amiens – Boulogne utilise un parc actuellement en cours de passage en révision (livrée carmillon, mais intérieur toujours du type « nouvelle décoration), renforcé par des voitures TER Picardie, tracté par des BB 15000 ou 22200 jusqu’à Amiens, où un relais traction est fait avec des BB 67400 pour ceux continuant jusqu’à Boulogne. Le même matériel est utilisé sur les Intercités Paris – St Quentin – Maubeuge ou Cambrai.
La commande d’automoteurs Régiolis devrait sonner le glas des 67400 et d’une partie du parc, en reprenant les trains allant jusqu’à Boulogne, mais rien n’indique que les autres relations (celles limitées à Amiens et vers Cambrai) soient menacées : une partie des voitures comme des locomotives ont bénéficié récemment d’une révision générale (BB 22200 « fantôme ») leur octroyant une prolongation de parcours non négligeable. De leur côté, les BB 15000 devraient disparaître de ces relations.
Quant aux TER Paris – Laon, assurés en heures de pointe par une ou deux BB 67400 en tête de voitures TER Picardie, déjà concurrencés par les AGC, la fin est proche, des Régiolis ayant été commandés.
TER « Vallée de la Marne » :
Ces relations sur la ligne 1 du réseau Est sont co-organisées par les régions Picardie, Lorraine et Champagne Ardennes. Côté matériel, il ne semble pas y avoir eu de matériel commandé pour remplacer les BB 15000 et Corail TER ou Nouvelle déco utilisés actuellement.
TER Alsace :
Les rames « TER 200 » formées d’une BB 26000 et d’une rame Corail réversible ont été rénovées récemment, et devraient donc continuer à officier entre Nancy, Strasbourg, Mulhouse et Bâle sans changements, même si la question de leur trouver un successeur out aussi rapide et plus capacitaire se pose.
Quant au parc de voitures certes en livrée TER mais limitées à 160 km/h et utilisé en appoint avec des BB 67400 sur certaines lignes non électrifiées, son remplacement va être fait par des rames Régiolis.
Champagne Ardennes :
Quelques trains Reims – Dijon sont assurés pour le compte d’Intercités avec des CC 72100 et Corail TER. Subissant déjà une forte pression de la part des AGC, le déclin des rames tractées devraient encore s’accroitre, d’autant plus que les CC doivent tenir à tout prix quelques années encore…
Paris – Troyes – Mulhouse :
Ce parc, remorqué par des CC 72100, est en cours de rénovation avec adoption de la nouvelle livrée mais aménagements inchangés. Avec la commande de rames Régiolis bimodes et l’électrification jusqu’à Troyes de la ligne 4 prévues pour les années à venir, deux cas de figure sont prévisibles : les trains limitées à Troyes resteront en Corail rénové mais tractées par des machines électriques (BB 26000 ?), tandis que ceux continuant au-delà passeront aux automoteurs.
Franche Comté :
Associé à des BB 22200 et récemment rénové, le parc de cette région ne semble être utilisé qu’en rames réversibles entre Lyon, Dijon, Besançon et Mulhouse et devrait rester stable. A noter que depuis leur mise en place en 2007-2008, la longueur de ces rames s’est étoffée, passant de quatre à cinq ou six voitures ; dernièrement, celles ayant des voitures pilotes B6Dux VU 86 ont reçu des B7uh pour garantir leur accessibilité aux personnes à mobilité réduite.
Bourgogne :
Les TER assurés en rames réversibles de sept ou huit voitures associées à des BB 7200 entre Paris, Dijon et Lyon (voire Marseille) ne devraient pas subir de pertes dans les prochaines années, une saignée ayant déjà été effectuée lors de l’arrivée des AGC.
Il en est de même pour le parc Intercités Paris – Nevers, lui aussi rénové récemment et associé à des BB 22200 ou 26000.
Paris – Clermont :
Décriées, les rames Téoz actuellement utilisées sur cette liaison bénéficient d’une rénovation plus sobre, sensée prolonger leur carrière. Le projet de remplacement d’au moins une partie de ces rames par des TGV Sud Est ne semble pas avancer, les performances de ces engins sur ligne classique 25000 V 50 Hz étant moins bonnes que celles d’une BB 26000 du fait de leur mauvais facteur de puissance.
Rhône Alpes :
Outre des rames réversibles Bourgogne, Franche Comté et PACA associées à des BB 7200 ou 22200, cette région possède un important parc, qui semble avoir néanmoins régressé. Actuellement, il ne semble être exploité qu’en rames réversibles de sept ou huit voitures associées à des BB 22200. Malgré ce, ce parc devrait rester stable vu le faible âge des B7uh et B5uxh qui y sont incorporées.
PACA :
Le parc Corail de cette région comptant initialement beaucoup de voitures à compartiments (A10u et B11u VU, et même B6Dd2 VU 75) semble lui aussi avoir diminué, plusieurs relations étant maintenant assurées en automoteurs (dont les trains sur la ligne de Briançon). Le parc semble s’être stabilisé, exploité presqu’exclusivement en rames réversibles entre Lyon, Marseille,  Nice et Narbonne.
Quant aux Intercités de nuit Paris – Valence – Briançon, tractés par une BB 26000 jusqu’à Valence puis en 67300/400 au-delà, se pose le problème du remplacement des Diesels par des engins plus modernes : l’adaptation de BB 75000 est à l’étude. Les voitures, elles, sont pour la plupart modernisées « Lunéa » et ne sont donc pas en première ligne pour les réformes, du moins à court terme…
Languedoc – Roussillon :
Condamné à la fin des années 2000, une partie du parc de cette région a connu un regain inespéré en subissant une nouvelle rénovation qui concernerait une trentaine de voitures exploitées en rames de six (hélas non réversibles) associées à des BB 7200. Ce parc est utilisé entre Cerbère, Narbonne et Avignon, et une clause garantissant l’activité de la gérance de Cerbère jusqu’en 2020 (quie ne possède plus que ce matériel) a été signée.
Transversale Sud :
Les Intercités Bordeaux – Toulouse – Montpellier – Marseill (- Nice) sont assuérs par des rames Téoz tractées par des BB 7200 et 22200. Bien que peu appréciées par la clientèle, ces rames ne vont pas être rénovées car leur remplacement par des TGV est prévu à l’ouverture du contournement de Nîmes – Montpellier en 2017.
Le Cévenol (Clermont – Nîmes) :
Cet Intercités est assuré par une BB 67400 remorquant une rame de trois voitures Corail, ce qui en fait une des dernières « compos courtes » à rouler. L’avenir de ce train étant incertain, il en est de même pour son matériel roulant, dont les locomotives arrivent à bout de souffle et les voitures mériteraient une nouvelle rénovation. Aucune modification ne devrait avoir lieu tant que dure le statu quo, les autres cas possibles étant tous défavorables à la rame tractée (suppression pure et simple, transformation en TER, ou retour du prolongement à Marseille nécessitant un changement de sens à Nîmes).
Midi Pyrénées :
Ce parc comporte des unités transformées récemment (B7uh) et a vu son parc moteur renouvelé (BB 7200 remplaçant les 9300) : comme pour d’autres régions, une certaine stabilité est à prévoir, quelques voitures pouvant être radiées ou remplacées.
Aquitaine :
La cinquantaine de voitures, mises en livrée TER et associées à des BB 7200 ou 9300 sur Bordeaux – Hendaye et Toulouse est menacée par l’arriéve des Régiolis et Régio 2N, sensés achever leur remplacement
Paris – Limoges –Toulouse :
Ces Intercités assurés en matériel Téoz apte à 200 et tracté par des BB 26000 passent actuellement en rénovation, aucune décision n‘étant pour le moment prise quant à leur remplacement…
Paris – Le Mans :
Le parc rénové par la région Centre et dédié à cette relation a vu son volume et son utilisation sévèrement fondre suite à l’arrivée des Z 26500. Il ne resterait plus que deux rames de huit ou neuf voitures tractées par des BB 7200 utilisées uniquement en période de pointe. Les rames Régio 2N commandées par la région Centre seront utilisées sur Paris - Le Mans pour remplacer les VO2N + BB 8500 et Corail ; une mutation d’une partie de ces dernières sur le réseau au départ d’Austerlitz a d’ores et déjà eu lieu, certaines voitures étant passées en RG en 2011 et ayant un fort potentiel.
Toulouse – Bordeaux – Nantes –Quimper :
Ces Intercités « Atlantique » ont vu leurs voitures Corail rénovées récemment, mais leur traction reste toujours confiée à des BB 67400 plus que vieillissantes. Le remplacement de ces dernières par des 75000 adaptées est une hypothèse probablement plus crédible que le remplacement de tout le parc par des Régiolis neufs (sauf manne inespérée, ou mutation des rames vers une autre région…).
« Ventadour » Bordeaux – Clermont :
Faisant partie des Intercités menacés et assuré en BB 67400 et trois ou quatre Corail, le devenir de ce train est incertain, la transformation en automoteur étant liée à plusieurs des options possibles (transfert aux régions ou investissements supplémentaires pour les Intercités).
EDIT : avec la fermeture "provisoire" de la ligne Ussel - Laqueuille, le problème est réglé...
Interloire :
A cheval entre les régions Centre et Pays de Loire, ces relations à 200 km/h entre Orléans et Nantes utilisent un parc d’une dizaine de voitures Corail, tractées par des BB 26000 et rénovées au milieu des années 2000. Dernières rames tractées dans leur zone d’utilisation, leur remplacement par des automoteurs (comme les Z 21500) ne semble pas prévu dans l’immédiat. A noter que les rames en période « normale » sont de cinq voitures, mais montent l’été à six ou sept voitures dont une dédiée au transport de vélos (cas unique à la SNCF depuis la réforme des fourgons).
EDIT : la région Pays de la Loire a commandé 13 rames Régio 2N de 8 voitures apparemment aptes à 200, mais leur utilisation n'a pas été précisée...
Intercités « sud parisien »
Ces trains au départ de la gare d’Austerlitz regroupent plusieurs catégories de train financés par la région Centre et / ou Intercités SNCF, dont la répartition a été remaniée fin 2011 avec la suppression des « Aqualys ».
Pour les TER Paris – Orléans, assurés en rames de cinq voitures généralement en livrée TER et BB 7200, il n’y a pas de modification à prévoir, la région Centre n’ayant pas commandé de Régiolis et les locomotives et une partie des voitures étant passées en révision récemment (une partie des voitures utilisées sur Paris – Le Mans a ainsi pu y être récupérée).
Le parc utilisé vers Tours, Bourges voire Montluçon et Royan (l’été) est constitué de voitures Nouvelle Décoration, Aqualys ou déjà rénovées Intercités (livrée carmillon). Une partie est en cours de rénovation, d’autre sont radiées (B9u ex A9u VU 75, B7rtux Aqualys…). La traction se fait par BB 26000 ou 7200, ce qui ne devrait pas poser de problème pour les années à venir. Les trains prolongés à Montluçon, ainsi que ceux qui le sont vers Royan en période estivale, eux, nécessitent un relais traction avec BB 67300 ou 67400 : le remplacement de ces dernières est à prévoir (75000 adaptées ?).
Relations de nuit :
Exploitées par l’activité TET, ces relations sont en pleine déliquescence, et trop souvent impactées par les travaux. Ne subsistent plus que des relations entre Paris et les Alpes, le Massif Central ou les Pyrénées, et sur les transversales Sud et Sud – Nord-Est.
Au niveau du parc, on observe une césure entre les voitures toutes à couchettes ayant bénéficié d’une rénovation « Lunéa » il y a quelques années et qui restent apparemment utilisées, bénéficiant même d’une nouvelle livrée « carmillon », et celles laissées de côté par les programmes de rénovation, condamnées à disparaître rapidement. Une bonne partie de celles-ci, incluant des voitures à sièges inclinables et les « convertibles » AcBcux, est garée en attente de radiation, si ce n’est pas déjà fait…
Trains de Pèlerins & affrétés :
Là encore, de plus en plus de convois sont réalisés par TGV sommairement adaptés (matelas posé entre deux sièges en vis-à-vis…) ; une partie du parc dédié (voitures VSE, ambulances) est garé au triage de Villeneuve St Georges à proximité de voitures déjà radiées…
Bilan et perspectives :
Le recul des Corail est bien réel, si bien que celles-ci ont disparu d’une bonne partie des lignes françaises. En particulier, les relations sur les lignes non électrifiées et/ou en compositions courtes (moins de cinq voitures) ont particulièrement régressé face à l’arrivée des automoteurs modernes.
2012 et 2013 auront pourtant été des années de répit où il n’y a pas eu non plus d’ouverture de LGV et où aucun matériel de remplacement n’a été livré, entre la fin des programmes AGC et TER 2N NG en 2010/2011 et la prochaine arrivée des Régiolis et Régio2N à partir de 2014.
Même si le retour des rames Corail est envisagé sur Lyon – Tours – Nantes (tractées par des BB 67400 jusqu’à Nevers puis par BB 26000) pour 2014, la chute va se poursuivre, particulièrement pour le parc utilisé en service régional. Sur les presque 3900 voitures construites, début 2012 en restaient moins de 3000 à l’inventaire (dernier chiffre disponible sur Trains du Sud-Ouest), la proportion actuelle doit être encore bien moindre sans compter les voitures définitivement retirées du service mais pas encore réformées… Malgré ce, les dernières voitures passées en modernisation pourraient rouler jusqu’en 2020 – 2025 sur les relations Intercités, la question de concevoir et financer un matériel de remplacement étant hélas loin d’être résolue…


Dernière édition par BB 9210 le 2013-10-24, 11:46, édité 1 fois

BB 9210
Top Posteur
Top Posteur

Masculin
Nombre de messages : 1092
Age : 28
Localisation - Ubicación : Nîmes & Marseille
Date d'inscription : 09/02/2007

http://www.trains-europe.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  Labourd-Navarre le 2013-10-20, 21:33

Bonsoir à tous.
Que deviennent les voitures "Croisières" de jour et de nuit ?
LN/JCP.
avatar
Labourd-Navarre
Record 150
Record 150

Masculin
Nombre de messages : 6241
Age : 64
Localisation - Ubicación : Bayonne (64) et St André de Cubzac (33)
Date d'inscription : 02/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  BB 9210 le 2013-10-21, 10:09

J'en ai aperçu à Villeneuve St Georges, je crains qu'elles soient radiées au moins en partie...

BB 9210
Top Posteur
Top Posteur

Masculin
Nombre de messages : 1092
Age : 28
Localisation - Ubicación : Nîmes & Marseille
Date d'inscription : 09/02/2007

http://www.trains-europe.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  Olimac le 2013-10-21, 16:05

Sur Bordeaux-La Rochelle, tu n'as pas que de la livrée Intercités. Tu restes aussi en livrée Corail+.
La preuve ce matin clin d'oeil
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Olimac
Record bleu
Record bleu

Masculin
Nombre de messages : 5311
Localisation - Ubicación : dans le Sud Express 313
Date d'inscription : 15/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  BB 9210 le 2013-10-21, 18:22

Belle photo ! Merci pour l'info, il s'agit peut être des voitures utilisées sur le Ventadour (elles appartiennent à la gérance de Bordeaux mais doivent être peu utilisées, le Ventadour ne roulant qu'en fin de semaine). Il y a également parfois un remplacement d'une rame Téoz sur la Transversale Sud par une rame Corail+, à priori elle aussi de Bordeaux. On peut aussi voir des forcements (acheminements vers/depuis les ateliers de Périgueux ou de Saintes ?) avec des voitures d'origines très diverses (il y a quelques jours, il y avait une voiture TER Alsace en queue d'un Téoz BX - Marseille !).

BB 9210
Top Posteur
Top Posteur

Masculin
Nombre de messages : 1092
Age : 28
Localisation - Ubicación : Nîmes & Marseille
Date d'inscription : 09/02/2007

http://www.trains-europe.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  Olimac le 2013-10-21, 18:33

Je ne pense pas que ce soient les voitures du Ventadour, puisque l'IC 13899 et 3858 roulent le samedi et le dimanche (1 aller et 1 retour)
avatar
Olimac
Record bleu
Record bleu

Masculin
Nombre de messages : 5311
Localisation - Ubicación : dans le Sud Express 313
Date d'inscription : 15/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  BB 9210 le 2013-10-21, 21:08

Merci pour le renseignement, Bordeaux doit être une des dernières gérances (dommage que les inventaires de Trains du Sud Ouest s'arrêtent à 2012) à avoir gardé un parc conséquent permettant de renforcer ponctuellement les rames, à l'heure où la rame bloc est partout de mise...

BB 9210
Top Posteur
Top Posteur

Masculin
Nombre de messages : 1092
Age : 28
Localisation - Ubicación : Nîmes & Marseille
Date d'inscription : 09/02/2007

http://www.trains-europe.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  B81513 le 2013-10-21, 22:00

Bonsoir,

Bordeaux possede 20 coupons TEOZ de 7 voitures donc 140 voitures
+ 1 rame de reserve de 7 voitures
pour le bordeaux - la rochelle et bordeaux - clermont: 2 rames de 3 voitures: donc 6 voitures
+ 1 autre voiture en forcement sur la rochelles 13898 du dimanche et retour le lundi en 13 899
pour le TER 9 rames de 4 voitures + 6 coupons de 2 voitures soit 48 voitures regionales.
il y a d'autres voitures en reserve qui peuvent servir.

B81513
Postamateur
Postamateur

Masculin
Nombre de messages : 252
Age : 42
Localisation - Ubicación : ste pazanne,le mans
Date d'inscription : 20/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  BB 9210 le 2013-10-22, 08:40

Un grand merci pour ces précisions.

BB 9210
Top Posteur
Top Posteur

Masculin
Nombre de messages : 1092
Age : 28
Localisation - Ubicación : Nîmes & Marseille
Date d'inscription : 09/02/2007

http://www.trains-europe.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  BB 9210 le 2013-10-24, 11:47

Je viens de faire trois mises à jour :
- suppression des "marées" Paris - Dieppe pour 2014
- probable suppression du Ventadour si la fermeture de la ligne Ussel - Laqueuille se confirme
- commande de rames Régio2N en Pays de la Loire pour remplacer les rames Corail Interloire ?

BB 9210
Top Posteur
Top Posteur

Masculin
Nombre de messages : 1092
Age : 28
Localisation - Ubicación : Nîmes & Marseille
Date d'inscription : 09/02/2007

http://www.trains-europe.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Point sur les rames tractées en 2017

Message  BB 9210 le 2017-11-05, 22:10

Bonjour à tous,

Quatre ans plus tard, je mets à jour ce sujet avec un point sur les rames tractées en 2017. Les livraisons de matériel neuf ayant pris du retard, un sursis a été observé pour certaines liaisons mais la purge reste impressionnante par rapport à la situation d'il y a dix ans.

L’année 2017 aura été marquée par le retrait des rames tractées sur de nombreuses relations : IC Paris – Belfort et TER Aquitaine à l’été, Interloire en août, IC Bordeaux – Nantes fin octobre, tandis que la plupart des liaisons nocturnes sont supprimées. A contrario, la mise en place de relations « IC éco » permet de revoir des rames Corail sur des grands axes qu’elles ne desservaient plus de bout en bout suite à l’arrivée du TGV : Paris – Bordeaux et Paris – Nantes avec des BB 26000, Paris – Strasbourg avec des BB 15000. Outre les voitures Corail, les autres types de rames tractées ont eux aussi été impactés et se trouvent menacés à long terme.

La fusion des régions n’a pas eu un grand impact pour le moment sur l’utilisation du matériel, aussi ce bilan sera fait suivant les anciennes régions :

Alsace
Concernant les Corail, seules des rames réversibles TER 200 associées à des BB 26000 restent utilisées ; les régions Alsace puis Grand Est semblent avoir des difficultés à trouver un matériel de remplacement.
Les RRR associées à des BB 25500 et 67400 sont en cours de remplacement par des Regiolis et ne devraient pas dépasser 2018.

Aquitaine
Restent en Aquitaine comme relations assurées en compositions courtes de trois ou quatre voitures Corail tractées par des BB 67400 des Bordeaux – Ussel et Bordeaux – La Rochelle, dont certains ont le statut d’Intercités ; des Regiolis devraient les remplacer à moyen terme.

Auvergne
Les RRR ont été garées mi 2017, mais deux d’entre elles sont en prêt sur le train touristique des gorges de l’Allier. L’Intercités Le Cévenol a été assuré en rame de 4 Corail pendant l’été, comme en 2016, mais devrait devenir un TER en 2018.

Bourgogne
La commande de Regio2N pour remplacer le parc Corail de cette région a été annulée, et ces voitures continuer à passer en révision générale. Une rame de V2N continue également à tourner, contrairement aux RRR.

Bretagne
Les RRR associées aux BB 25500 continuent de rouler quelques mois encore avant leur remplacement par des regio2N.

Centre
Contre toute attente, les rames Corail tractées par des BB 7200 subsistent sur Paris – Chartres – le Mans, les Regio 2N ayant remplacé les VO2N + BB 8500 étant très contestés par les voyageurs pour assurer des liaisons grande distance. Aux dernières nouvelles, leur prolongation jusqu’à 2022 voire 2025 serait envisagée.
Les rames Corail assurent également des Paris – Orléans – Tours- Bourges sous les statuts TER ou Intercités ; les relations devraient toutes passer sous le statut de TER avec introduction d’un dérivé des Regio2N ; le Paris – Montluçon serait remplacé par des Regiolis.
Le parc dédié aux relations Interloire (Orléans – Nantes tracté à 200 km/h par des BB 26000), commun avec la région Pays de Loire et ayant la particularité d’avoir reçu en période estivale des fourgons dédiés au transport de vélos, a été remplacé provisoirement par des Z 21500 en 2017, en attendant l’arrivée de Regio2N aptes à 200 km/h.

Champagne Ardennes
L’utilisation de rames Corail sur Reims – Dijon avec des CC 72100 a cessé fin 2014 ; une partie d’entre elles a été reversée aux relations Vallée de la Marne.

Franche Comté
Bien qu’exploitées par la même supervision que le parc Bourgogne, les voitures Corail forment des rames réversibles plus courtes, parfois de 4 voitures seulement, associées à des BB 22200. Les dernières RRR associée à des BB 25500 ont roulé mi 2017.

Île de France
Les dernières RIO / RIB sont utilisées avec des BB 67400 sur la ligne Paris Est – La Ferté Milon ; leur remplacement par des AGC est envisagé une fois la ligne de Provins électrifiée.
Du côté des VB2N, plusieurs types de machines restent utilisés : majoritairement les BB 27300, ainsi que les BB 7600 sur une partie des rames de Montparnasse, et quelques BB 17000 sur celles de St Lazare. Leur remplacement par un dérivé des Regio 2N sur le réseau Montparnasse, et par des Z 50000 sur le réseau St Lazare, est envisagé à moyen terme.

Haute Normandie
Les rames réversibles Corail, V2N et VO2N associées à des BB 15000 restent utilisées sur des Intercités Paris – Rouen – Le Havre mais devraient être remplacées au moins partiellement par un dérivé des Regio2N à l’horizon 2020.

Basse Normandie
Les rames Corail aptes à 200 km/h, non réversibles et généralement de 10 voitures, employées sur Paris – Caen Cherbourg et vers Deauville n’ont-elles aussi pas encore été impactées. Elles restent normalement tractées par des BB 26000, mais des BB 15000 restent toujours présentes. Les Regio2N commandés pour les Intercités de Normandie devraient remplacer ce parc à échéance 2020.

Picardie
Les RRR ont été arrêtées, tout comme les relations Paris – Laon en rame Corail. En revanche, les V2N utilisées sur Paris – Amiens et Paris – St Quentin sont en cours de rénovation, tandis que les Corail continuent à y être utilisées, ainsi que sur les Intercités vers Maubeuge et Boulogne. La reprise de ces relations sous le giron de la région Hauts de France devrait être suivie par l’arrivée de Regio2N.

TER Vallée de la Marne
Tractées par des BB 15000, ces liaisons utilisent un parc Corail d’origine disparate : voitures Picardie, Champagne Ardennes, Alsace, Intercités (dont celles des anciens IC Paris – Belfort), en livrées TER, Nouvelle Décoration ou Carmillon. Les relations les moins chargées ont été reprises par des AGC (puis par des Regiolis) à partir de 2017. En revanche, les rames Corail semblent maintenues sur les rotations les plus chargées.

Languedoc Roussillon
Un maigre service reste assuré par les voitures Corail rénovées en livrée rouge sur la transversale Sud avec des BB 7200.

Midi Pyrénées
Les dernières RIO et RRR ont été retirées du service mi 2016, les Corail continuent à tourner jusqu’à courant 2018 encore malgré une rénovation récente.

Nord Pas de Calais
Les dernières rames tractées utilisées dans cette ancienne région sont les VR2N associées à des BB 22200. Rénovées vers 2012, leur remplacement n’est pas encore envisagé.

PACA
Le parc Corail a été amaigri mais reste bien utilisé, en rames généralement réversibles, vers Nice, Lyon voire Narbonne. Les dernières RIO ont été retirées fin 2016, ainsi qu’une partie des RRR. Les RRR restantes sont utilisées avec des BB 22200 RC sur Marseille – Avignon via Arles ou Cavaillon et Avignon – Orange. Leur utilisation sur la ligne de la Côte Bleue avec des BB 67400 n’est plus prévue au roulement 2017 mais a eu lieu sporadiquement.

Rhône Alpes
Les dernières RRR ont été arrêtées en 2015, mais les rames Corail réversibles associées à des BB 22200 continuent leur service dans la vallée du Rhône, vers Dijon et les Alpes sans que leur remplacement ne soit pour le moment prévu.

Intercités Hendaye – Toulouse
Cette liaison discrète, utilisant des rames Corail associées à des BB 7200, devrait être reprise par des Regiolis.

Intercités Paris - Nevers
Pas de changement pour le moment pour ces liaisons en matériel Corail + BB 26000 voire 22200 ou même exceptionnellement 67400, mais leur reprise en tant que TER à compter de 2018 devrait être suivi par l’arrivée d’un dérivé des Regio2N entre 2019 et 2022.

Intercités Paris – Toulouse, Paris – Clermont, Bordeaux - Nice
Utilisation inchangée, la rénovation du parc ex Téoz est quasiment terminée. Leur remplacement n’est toujours pas décidé, l’appel d’offre étant repoussé.

Relations nocturnes
Le ciel continue de s’obscurcir pour ces liaisons, mais un rayon de soleil eut lieu sur le Paris – Nice avec l’essai de voitures couchettes de conception Siemens louées par les chemins de fer russes (RZD) en remplacement des A9c9ux VU. Bien qu’ayant reçu un accueil favorable par les voyageurs, cette liaison, pourtant jumelée jusqu’à Valence avec le train pour Briançon, n’échapperait pas à la suppression en fin d’année.

Perspectives 2018 :
Le parc Corail devrait continuer sa décrue, avec le retrait du parc Midi Pyrénées en milieu ou fin d’année et la limitation des dessertes nocturnes à trois relations (Paris – Briançon, et train tri tranches Paris – Cerbère / Rodez / Latour de Carol), pour lesquelles un parc de 80 voitures devrait être conservé et bénéficier d’une rénovation légère (à comparer aux plus de 400 voitures que le parc nuit comptait initialement). Les livraisons de Region2N et Regiolis, se poursuivant, devraient lettre en terme aux dernières rames Corail courtes non réversibles.
De leur côté, les RRR devraient quasiment toutes disparaître à l’exception des rames PACA. Le parc à deux niveaux ne devrait, lui, ne pas être impacté.
La suppression des IC entre Marseille et Nice devrait être accompagnée d’une refonte de la desserte de la Transversale Sud, certains trains empruntant le Contournement de Nîmes-Montpellier. La création d’un Intercités éco Paris – Lyon est également envisagée.

La dégringolade devrait avoir lieu à partir de 2020, date de l’introduction de deux dérivés des Regio2N : un pour les Intercités du bassin parisien (commande prévue de 40 rames pour la Normandie, 36 pour Centre et une vingtaine pour les Hauts de France), qui devrait évincer les voitures Corail, et un pour la banlieue parisienne, qui remplacera les VB2N du réseau Montparnasse.
En revanche, les rames Corail réversibles n’ont pas encore de remplaçantes formellement désignées, tout comme les V2N, même si le Regio2N est pressenti ; quant aux rames Intercités ex Téoz, un appel d’offres devrait avoir enfin lieu.

BB 9210
Top Posteur
Top Posteur

Masculin
Nombre de messages : 1092
Age : 28
Localisation - Ubicación : Nîmes & Marseille
Date d'inscription : 09/02/2007

http://www.trains-europe.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  SSP le 2017-11-06, 15:36

Merci pour ce point complet !

SSP
Miniposteur
Miniposteur

Nombre de messages : 199
Age : 33
Localisation - Ubicación : Midi Pyrénées
Date d'inscription : 20/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  Labourd-Navarre le 2017-11-06, 17:15

BB 9210 a écrit:
Intercités Hendaye – Toulouse
Cette liaison discrète, utilisant des rames Corail associées à des BB 7200, devrait être reprise par des Regiolis.
Des Régiolis ! grrrr
J'espère que non !
Cette relation temporairement (sic) terminus/origine Bayonne depuis de nombreux mois, devrait recevoir des Coradia Liner en décembre 2018
(aux dernières infos...)
LN/JCP.
avatar
Labourd-Navarre
Record 150
Record 150

Masculin
Nombre de messages : 6241
Age : 64
Localisation - Ubicación : Bayonne (64) et St André de Cubzac (33)
Date d'inscription : 02/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  SSP le 2017-11-06, 17:29

A noter également que les Bordeaux - Marseille - Nice n'iront plus à Nice et passera à des rames blocs de 10 voitures.

SSP
Miniposteur
Miniposteur

Nombre de messages : 199
Age : 33
Localisation - Ubicación : Midi Pyrénées
Date d'inscription : 20/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  BB 9210 le 2017-11-06, 18:22

Labourd-Navarre a écrit:
Des Régiolis ! grrrr
J'espère que non !
Cette relation temporairement (sic) terminus/origine Bayonne depuis de nombreux mois, devrait recevoir des Coradia Liner en décembre 2018
(aux dernières infos...)
LN/JCP.
Pour cette liaison, comme les autres ex Intercités transformées en TER (ex : le Bordeaux - Ussel, le Cévenol...), les sources sont divergentes. Certaines parlent de Regiolis de manière à ce que ces rames financées par l'Etat complètent celles déjà détenues par les régions afin de ne pas créer de sous parc spécifique. L'article suivant parle bien de Regiolis : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Celui-ci dit qu'il y a un doute : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

De toute façon, les différences entre un Regiolis et un Coradia Liner sont minimes, il s'agit surtout du nez et de l'aménagement intérieur (n'ayant pas eu l'occasion de tester ni l'un ni l'autre, je ne peux pas me prononcer quant au confort entre ces deux versions et par rapport à d'autres matériels dont les Corail).

BB 9210
Top Posteur
Top Posteur

Masculin
Nombre de messages : 1092
Age : 28
Localisation - Ubicación : Nîmes & Marseille
Date d'inscription : 09/02/2007

http://www.trains-europe.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  Ferrovi11 le 2017-11-06, 18:32

Merci pour ce panorama ! Tu n'as aucunes précisions de plus sur les IC Paris-Montluçon ? clin d'oeil
avatar
Ferrovi11
Expéditor Elite
Expéditor Elite

Masculin
Nombre de messages : 2955
Age : 17
Localisation - Ubicación : Albi (81) et sur la ligne Carca-Quillan (11)
Date d'inscription : 12/06/2015

http://Degareenligne.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  BB 9210 le 2017-11-06, 18:32

SSP a écrit:A noter également que les Bordeaux - Marseille - Nice n'iront plus à Nice et passera à des rames blocs de 10 voitures.
Oui la desserte de la Transversale Sud sera revue. Actuellement, les trains allant à Nice sont les "Grand Sud" desservant entre Bordeaux et Marseille uniquement Toulouse et Montpellier. Ces trains seraient limités à Nice mais en échange transiteraient via le CNM et la nouvelle gare de Montpellier la Mogère en cours d'année. Les autres IC bordeaux - Marseille voient eux aussi leurs horaires et arrêts intermédiaires modifiés, je crois qu'il y en a même un limité à Nîmes certains jours, mais je laisse ma parole aux spécialistes.
Quant au passage à 10 voitures, c'est la grande énigme, car les compos actuelles sont d'un ou deux coupons à 6 voitures ex Téoz (qui pourraient repasser à sept en y remettant les voitures A5t3u VU), qui viennent d'être rénovées ; pour compléter ce parc il faudra soit ajouter d'autres voitures qui ne sont pas des ex Téoz (avec donc des aménagements différents, ce qui va être difficile à gérer avec la réservation obligatoire) soit supprimer des voitures sortant de rénovation (car la rénovation carmillon des anciennes Téoz comprenait à priori l'ensemble du parc)...

BB 9210
Top Posteur
Top Posteur

Masculin
Nombre de messages : 1092
Age : 28
Localisation - Ubicación : Nîmes & Marseille
Date d'inscription : 09/02/2007

http://www.trains-europe.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  BB 9210 le 2017-11-06, 18:37

Ferrovi11 a écrit:Merci pour ce panorama ! Tu n'as aucunes précisions de plus sur les IC Paris-Montluçon ? clin d'oeil
Pour les Paris - Montluçon, il est question dixit la presse (https://www.francebleu.fr/infos/transports/des-trains-neufs-entre-paris-et-montlucon-et-pour-la-ligne-du-cevenol-1488300866) d’une arrivée des Coradia Liner fin 2018 - courant 2019. Autant dire que les Corail associées à des 67400 voire 67300 devraient encore tenir pour 2018 minimum. Attention au SA 2019 : les liaisons directes seront-elles maintenues, ou est ce qu'il y aura des correspondances à Bourges ?

BB 9210
Top Posteur
Top Posteur

Masculin
Nombre de messages : 1092
Age : 28
Localisation - Ubicación : Nîmes & Marseille
Date d'inscription : 09/02/2007

http://www.trains-europe.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  Vinces2 le 2017-11-07, 09:33

BB 9210 a écrit:Depuis plusieurs années, les rames Corail perdent inexorablement du terrain. Aussi, me posant la question de savoir où on pouvait encore en trouver, voici un bilan des relations qu’il leur reste par secteur géographique, pour le compte des activités TET (Trains d’Equilibre du Territoire, aussi connus sous le nom d’Intercités) et TER en cette fin d’année 2013 (n'hésitez pas à me signaler s'il en manque afin que je rectifie) :
Basse Normandie :
Restent assurés en rames Corail (aptes à 200 km/h) les Intercités de la ligne Paris – St Lazare – Caen – Cherbourg et ses antennes vers Trouville-Deauville et St Lô. La traction est assurée par des BB 26000 (cas le plus fréquent) voire en BB 15000. Le cas échéant, des rames réversibles Haute Normandie sont également engagées. Les rames ont subi une rénovation à partir de 2007, ce qui devrait leur permettre de tenir jusqu’à la fin de la décennie, contrairement aux BB 15000 qui pourraient prochainement voir leurs effectifs décroître.
...
Il n'y a pas de Corail qui circulent sur Saint Lô. l'ensemble des relations est faite par  rame automotrice ou autorail



BB 9210 a écrit:Paris – Clermont :
Décriées, les rames Téoz actuellement utilisées sur cette liaison bénéficient d’une rénovation plus sobre, sensée prolonger leur carrière. Le projet de remplacement d’au moins une partie de ces rames par des TGV Sud Est ne semble pas avancer, les performances de ces engins sur ligne classique 25000 V 50 Hz étant moins bonnes que celles d’une BB 26000 du fait de leur mauvais facteur de puissance.
...
Le soucis des rame Sud-Est sur ligne 25 kv classique est qu'elle ne peuvent pas utiliser toute leur puissance, les sous-station ne résisteraient pas, il faudrait alors sérieusement les renforcer.
avatar
Vinces2
Postamateur
Postamateur

Nombre de messages : 294
Age : 58
Localisation - Ubicación : Vallée de l'Eure
Date d'inscription : 02/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Point sur les relations en rame Corail

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum